Formeetsanteaunaturel.com » En forme » Tensiomètre : pourquoi utiliser un tensiomètre ?

Tensiomètre : pourquoi utiliser un tensiomètre ?

Le tensiomètre et le stéthoscope sont des outils fétiches et indispensables pour le médecin, ceci dit, le tensiomètre peut être utilisé par le médecin tout comme par le patient, afin de surveiller la tension artérielle. Nous allons alors aborder dans cet article brièvement quand et comment utiliser un tensiomètre sans l’aide d’un médecin.

Dans quels cas utiliser un tensiomètre et pourquoi ?

Tout d’abord, il faut savoir définir la tension artérielle et être au courant de l’importance de la mesurer. Par définition, la tension artérielle est la pression du sang dans les artères qui peut être pathologiquement soit élevée soit basse. La valeur idéale selon l’organisation mondial de la santé (OMS) doit être entre 60 et 80 mmHg pour la pression diastolique et entre 120 et 140 mmHg pour la pression systolique. Si la pression artérielle dépasse les 140 mmHg et que vous faites des crises hypertensives à répétition, il se pourrait que vous souffrez d’une hypertension artérielle (HTA), qui doit être traitée chez le médecin mais qui nécessitera aussi une surveillance à la maison de temps à autre. C’est pourquoi, il sera indispensable pour le patient d’acquérir un tensiomètre et d’apprendre à mesurer sa pression artérielle à la maison, pour cela, vous aurez le choix entre un tensiomètre traditionnel (mécanique), comme ceux qui sont souvent utilisés dans les hôpitaux, et un tensiomètre électronique, qui est beaucoup plus pratique et facile à utiliser.

Comment se servir d’un tensiomètre ?

Comme il a déjà été cité ci-dessus, vous avez le choix entre un tensiomètre traditionnelle (mécanique) et un tensiomètre électronique. Si vous optez pour l’électronique, il est facile de l’utiliser et le risque de faux résultats est minime. En conséquence, nous allons alors expliquer étape par étape comment utiliser un tensiomètre traditionnel et quelles sont les règles à respecter dans les points suivants :

  • Le patient doit être au repos depuis au moins 15 minutes.
  • Positionner la main du patient sur une surface plate, et placer le brassard du tensiomètre sur le bras juste au dessus du coude.
  • Placer le pavillon du stéthoscope près du pouls huméral (situé pas loin du pli du coude).
  • Gonfler manuellement le brassard en pressant la poire du tensiomètre sans qu’il soit trop serré non plus.
  • Dégonfler lentement à l’aide du robinet se trouvant sur la poire.
  • Le premier bruit audible au stéthoscope correspond à la valeur de la pression systolique et le dernier bruit audible correspond à la pression diastolique.

Ceci dit, pour des valeurs fiables, il est conseillé de mesurer sa tension au niveau des deux bras, droit et gauche mais aussi de faire au moins trois mesures.

Des articles ici :