Formeetsanteaunaturel.com » Divers » SEP : quels sont ses symptômes ?

SEP : quels sont ses symptômes ?

La SEP peut se manifester de différentes manières d’une personne à une autre. Elle peut s’attaquer aux yeux, aux muscles ou à des fonctions cognitives ou motrices en fonction des zones du système nerveux central qui ont subi des lésions. Si aucun traitement n’existe à l’heure actuelle, les symptômes de la maladie peuvent être réduits.

Définition et symptômes de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie qui s’attaque au système nerveux central (SNC) qui comprend le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Elle peut atteindre différentes parties du SNC et les symptômes qui apparaissent dépendent des zones touchées. L’évolution de la maladie n’est pas la même d’une personne atteinte à une autre. Les symptômes peuvent être regroupés en plusieurs catégories :

  • Les symptômes visuels : comme une vision floue et l’incapacité à contrôler les mouvements des yeux.
  • Des problèmes d’équilibre et de coordination : difficulté à marcher et tremblements.
  • Problèmes liés à la parole : la cadence de la parole est modifiée. Elle est plus lente et plus difficile.
  • Baisse des fonctions cognitives : la concentration, la mémoire et la logique peuvent être affectées.
  • Douleurs : notamment au niveau des muscles et du visage.
  • Fatigue importante même sans avoir pratiqué d’activité physique
  • La sexualité peut être affectée à travers une perte d’appétit sexuel et de sensations.

Diagnostic et traitement de la SEP

Des examens médicaux peuvent s’imposer si :

  • Si la personne a connu plusieurs épisodes de troubles neurologiques sur une période donnée. C’est ce qu’on appelle la dissémination temporelle
  • Si les symptômes démontrent que plusieurs zones sont potentiellement atteintes. C’est ce qu’on appelle la dissémination spatiale.

Des examens sont alors effectués. Il peut s’agir :

  • D’un IRM : un examen d’imagerie par résonance magnétique peut se faire suite à la survenue d’un second épisode et révéler des lésions au niveau de zones pour lesquelles les symptômes associés ne sont pas encore apparus.
  • D’une ponction lombaire : du liquide céphalo-rachidien est extrait par ponction et peu signaler une inflammation autour du SNC.
  • Des examens complémentaires comme des examens sanguins ou un examen nommé potentiels évoqués visuels (mesure l’activité cérébrale en réponse à des stimulations visuelles) visent à exclure d’autres pistes.

Les traitements qui existent pour la SEP ont pour but de réduire les effets des poussées ou d’empêcher une évolution trop rapide de la maladie :

  • Lors de la manifestation des symptômes : un bolus de corticoïdes peut être administré. Il s’agit de quantités importantes de cortisone données par voie intraveineuse.
  • Certains symptômes comme les douleurs et raideurs musculaires ainsi que la dépression peuvent être combattus par kinésithérapie ou psychothérapie.
  • Il existe des comprimés et des injections spécifiques qui visent à permettre de freiner l’évolution de la maladie et d’empêcher la survenue de poussées.